Léonard-Alexis Autié, le coiffeur de Marie-Antoinette

Au XVIII° siècle, c’était le coiffeur que tout le monde s’arrachait. Mais qui était réellement Léonard Autié ? Retour sur ce personnage surprenant.

Né au milieu du XVIII siècle, Léonard-Alexis est le fils aîné de deux domestiques, Alexis Autié et Catherine Fournier. Il commence très jeune la coiffure, à Bordeaux dans un premier temps, avant de monter s’installer à Paris en 1769, à l’âge de 18 ans.

C’est dès 1770 qu’il commence à coiffer les femmes de la haute-bourgeoisie parisienne. En moins de 5 ans, il devient le coiffeur le plus prisé de la cour. Il se démarque par ses idées extravagantes et farfelues : ses réalisations sont tellement grandes qu’elles nécessitent de créer des échafaudages de gaze sur les cheveux.

Le « pouf », sa marque dans l’histoire de la coiffure

Ses idées uniques le conduisirent à inventer une nouvelle perruque, le « pouf ». Il s’agit d’un perruque ayant beaucoup de volume sur la hauteur, sur laquelle on dispose des objets tous plus insolites les uns que les autres.

Elles pouvaient atteindre jusqu’à 1m de haut ! La première à porter publiquement cette coiffure est Louise-Adélaïde de Bourbon, la duchesse de Chartres. Très vite, la mode se répand dans la cour jusqu’à arriver dans les appartements privés de la reine.

Très lourdes, ces perruques pouvaient atteindre le poids de 5kg. Elles nécessitaient plusieurs heures pour être mise en place, elles étaient donc posées plusieurs jours avant l’événement. Les femmes étaient donc contraintes à dormir assises pour ne pas abimer leur coiffure.

Il fallait également s’accommoder aux gestes de la vie quotidienne : elles se mettaient à genoux dans les carrosses pour passer en hauteur. Pour franchir les portes, un système de poulie et de ressors avait été créé afin que la perruque puisse se baisser.

De coiffeur de renom à coiffeur officiel de la cour

À cette époque, Larseneur est le coiffeur officiel de la cour. À son départ à la retraite en 1780, c’est naturellement que la reine Marie-Antoinette choisit Léonard pour le remplacer, séduite par ce personnage excentrique, orgueilleux et capricieux certes, mais avec du talent.

De ses doigts il va créer des pièces uniques mais également de véritables outils de propagande. En effet, tout ce que portait la famille royale devenait à la mode, et il l’avait compris. Les tenues vestimentaires de la cour étaient un moyen de diffuser les valeurs et les succès de la couronne. C’est ainsi qu’est apparu la « Belle Poule », une perruque sur laquelle se dresse un bateau. Il symbolise en fait le bateau du même nom, le premier navire qui a battu la flotte anglaise dans la guerre d’indépendance des États-Unis. Après que la reine l’ait porté, ce look s’est répandu et de nombreuses figures de la cour portait sur leur perruque un bateau.

Mais attention, ne va pas croire que porter le pouf était offert à tout le monde. Pour une seule perruque, il fallait compter en moyenne 50 000 livres, soit 65 000€. Et tu penses bien que la reine changeait de perruques tous les jours, alors imagine-toi son budget cheveux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s